La colonisation ou l’infection par Acinetobacter baumannii multirésistant peut constituer un facteur de risque indépendant pour une mortalité accrue

Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt l’article de Fournier et Richet , et nous avons noté la correspondance de Falagas et al Au cours d’une épidémie de colonisation multi-résistante à MDR Acinetobacter baumannii et d’infection dans un hôpital universitaire de Chicago au Chicago Medical Center , nous avons mené une étude cas-témoins rétrospective comparant tous les patients colonisés ou infectés par le MDR A baumannii avec tous les patients colonisés ou infectés par le MDR Pseudomonas aeruginosa de la même année; MDR A baumanii et MDR P aeruginosa isolats ont été inclus Entre ces groupes, statistiquement différents paramètres de l’analyse univariée inclus le nombre de jours où un cathéter urinaire était en place, le nombre de jours où un cathéter intravasculaire était en place, le nombre de jours de ventilation, durée de séjour en unité de soins intensifs, statut de transplantation et utilisation de céphalosporines de troisième génération, de triméthoprime, de vancomycine ou de fluoroquinolones pendant les jours précédant la confirmation d’une culture d’échantillon clinique. L’analyse de Kaplan-Meier Un groupe baumannii, même après ajustement pour rester dans une unité de soins intensifs P = En gardant à l’esprit les limitations mentionnées ci-dessus, nous pensons que la colonisation ou l’infection par le MDR A baumannii peut être un facteur de risque indépendant de mortalité accrue

Remerciements

Conflits d’intérêts potentiels EG-K et RCH: pas de conflits