Le patient manque d’avoir une bouffée

Le traitement de l’asthme, de la MPOC et d’autres troubles des voies respiratoires a été dispensé à plus de deux millions d’Australiens en 2013, mais le médicament n’a été utilisé que de temps en temps.

Telles sont les conclusions d’un rapport de l’Institut australien de la santé et du bien-être (AIHW) sur l’utilisation des médicaments respiratoires en Australie 2003-2013.

Le professeur Guy Marks, directeur du Centre australien de surveillance des maladies respiratoires (ACAM), a déclaré que les corticostéroïdes inhalés étaient le type le plus commun de médicaments respiratoires prescrits, distribués à 1,4 million de personnes.

« La découverte surprenante était le faible niveau d’utilisation régulière de ce type de médicament, une fois prescrit », explique le professeur Marks.

Même parmi les personnes âgées de 65 ans et plus, seulement 30% de ceux qui ont reçu un corticostéroïde inhalé semblaient l’utiliser régulièrement au cours d’une année.

Chez les personnes âgées de 35 à 64 ans, 16% des corticostéroïdes inhalés semblaient l’utiliser régulièrement, alors que chez les 15 à 34 ans, ce chiffre était de 7%.

En revanche, le rapport suggère également une surutilisation de certains médicaments respiratoires.

En 2013, 36% des adultes ayant reçu des corticostéroïdes inhalés ont reçu une seule prescription, et parmi ceux-ci, 59% n’ont reçu aucun autre médicament respiratoire.

Prescription de formulations coûteuses ou puissantes de médicaments semblait être plus fréquent que ce qui est recommandé pour la plupart des personnes souffrant d’asthme ou de la MPOC.

«Le rapport est préoccupant sur deux fronts: certains médicaments respiratoires ne sont pas pris régulièrement par des personnes qui en bénéficieraient et il semble y avoir un niveau de prescription inutile pour certains patients», a déclaré le professeur Marks fraise.